Traitement de racine

Traitement de racine

A l’intérieur d’une dent, il existe une cavité et un réseau canalaire qui circule jusqu’au bout de la ou des racine(s) et dans lequel se situent le nerf et le système vasculaire de la dent. On parle de complexe vasculo-nerveux ou de pulpe.

Réseau canalaire visible sur la coupe d'une molaire
 

Un traitement de racine est nécessaire lorsque le nerf de la dent présente une inflammation durable qui la rend douloureuse ; c’est la pulpite communément appelée “rage de dent”.

Cette inflammation est due soit à une infection (carie, maladie parodontale) soit à un traumatisme.

Le traitement consiste à éliminer le complexe vasculo-nerveux, à nettoyer et à désinfecter le réseau canalaire, puis à l’obturer de manière étanche.

Une fois l’anesthésie réalisée, on commence par isoler la dent à l’aide d’un champ appelé digue. Ainsi les canaux ne seront pas contaminés par les bactéries salivaires au cours du traitement.

Dent isolée par une digue

On peut alors accéder au réseau canalaire et determiner la longueur des différentes racines à l’aide d’un instrument de mesure numérique : le localisateur d’apex.

 Les mesures sont vérifiées radiographiquement et l’on peut alors nettoyer les canaux a l’aide d’instruments manuels et d’instruments mécanisés qui vont racler les parois des canaux pour en éliminer les résidus organiques. 

Au cabinet, nous avons choisi d’utiliser systématiquement des instruments canalaires à usage unique car en cas de stérilisation ils deviennent fragiles et risquent de casser à l’intérieur d’une racine.

Tout au long du traitement, les canaux sont désinfectés avec de l’hypochlorite de sodium.

Dans ce type de traitement, l’apport du laser Erbium-Yag est considérable.
Il permet de créer dans l’ensemble du réseau canalaire de la dent un train de bulles qui nettoie mécaniquement les zones inaccessibles aux instruments mécaniques.

Une fois la préparation des canaux effectuée, il reste à les obturer de manière étanche et durable. Pour cela on utilise des biocéramiques associées à des cones de gutta percha, une résine naturelle.

Une radiographie de contrôle finale permet de vérifier la qualité de l’obturation. On peut alors déposer la digue; le traitement est terminé.